{{{$data->nom}}}

L'Orphelinat

Scène libre : Garderie

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

Une grande pièce chaleureuse, remplis de tables en bois et de bancs, de bougies et de fleurs, une cheminée plantée au fond de la pièce non loin des escaliers. C'était actuellement là ou se trouvait notre nouvelle pensionnaire.

Cette dernière regardait autour d'elle avec de grands yeux, son pauvre sac de toile troué remplis à ras bord dans sa main droite, un léger sourire aux lèvres. La petite rousse n'avait pas vu de pièce aussi grande et décorée depuis bien longtemps, elle qui était toujours entre trois pauvres pièces et quelques pauvres meubles poussiéreux. Une odeur de petit feu et de sapin flottait dans l'air, tout comme cette atmosphère des plus spéciale.

Un Orphelinat pour Enfants Incohérents. Lise ne savait pas trop quoi en penser. Elle devrait être heureuse d'être dans un orphelinat comme celui-ci ? Ou triste d'être considérée comme différente, au point d'être mise dans un établissement spécial ? Devait-elle prendre ça comme une garderie ? Des enfants turbulents et différents tous réunis dans un manoir spacieux et élégant ? La jeune fille n'en savait rien, embrouillée de tout plein d'émotions et d'avis divers, lui donnant presque un mal de crâne.

Au bout de quelques minutes à être restée planter au pas de la porte, regardant la salle avec des yeux de poisson rouge, la rousse se décida enfin à entrer entièrement, fermant avec douceur la porte derrière elle, avant de se tourner une nouvelle fois vers la salle et d'avancer au milieu de celle-ci. Lise remarqua plusieurs couloirs, ainsi que de beaux escaliers menant à l'étage du dessus non loin d'elle.

Elle qui ne savait absolument pas ou aller. Dans les dortoirs surement, pour poser ses affaires, ou dans le bureau de la directrice, une certaine Dame Holle. Eh non, ça non plus elle n'en savait rien.

Alors, la jeune rousse resta plantée la, au milieu de la pièce, attendant le déluge ou simplement de trouver une solution à son petit problème pas si grave que ça.

0

RP posté le

À ce moment, le jeune garçon se dirigerait vers le bâtiment, son visage sans expression et ses mains étaient fortement abîmées montrant des traces de brûlures.

Il continua son chemin, ignorant ses blessures et s'arrêta devant l'entrée en voyant la fille qui était plantée au beau milieu de la pièce. Fronçant les sourcils, il la regarde quelques secondes avant de continuer son chemin en la contournant, ne lui accordant aucune attention.

Il pouvait aussi l'aider ou l'informer mais il était loin de vouloir aider les autres qu'il haïssait tous, détestant surtout cet orphelinat. Il se contenta de rester seul dans son coin.
0

RP posté le

La jeune fille aux cheveux roux était toujours plongée dans ses pensées, contemplant la pièce avec de grands yeux, ne sachant vraiment par ou commencer. Cette dernière sursauta vivement quand elle entendit la porte s'ouvrir derrière elle. La petite nouvelle se tourna en moins d'une seconde vers l'entrée, lui montrant un jeune garçon qui entrait lui aussi dans la pièce.

Il la dévisagea quelques secondes, les mains dans les poches, avant d''avancer vers la jeune fille. Enfin c'est ce qu'elle pensait. Alors que Lise s'apprêtait à parler, le garçon passa à côté d'elle comme si elle n'existait pas ou qu'elle n'était que poussière.

La rousse grimaça alors légèrement pour elle même, restant sur place sans bouger. Mais bon, ce n'est pas ça qui allait la décourager. Après tout, la jeune fille voulait juste savoir ou était les dortoirs -elle avait entre temps décidée d'aller la-bas- alors la petite rousse se dit que ça ne devrait pas trop embêter le garçon.

Lise se tourna alors vivement vers l'autre personne qui s'apprêtait à partir vers elle-ne-sait-ou.

"-EH !"

Bravo Lise quel niveau de langage élever, tu peux te féliciter.

"-Enfin hum hey, tu sais ou se trouve les dortoirs des filles s'il-te-plait ? Je suis un peu paumée..."

0

RP posté le

Il savait très bien qu'elle l'aurait mal pris si il l'ignorait, et il avait raison. Alors qu'Anthony marchait tranquillement après l'avoir contournée, celui-ci avait comme anticipé sa question. Ayant très bien repéré qu'elle était nouvelle et que personne n'était venu l'informer, pour lui sa paraissait évident. Après tout, c'est quelqu'un de vif d'esprit.

- Deuxième porte après le couloir à gauche.

Il lui répond sans hésitation d'un ton calme, ne s'arrêtant pas de marcher ou même la regarder.
0

RP posté le

La jeune fille resta immobile quelques secondes, fixant le garçon de dos qui continuait d'avancer normalement, comme s'il avait l'habitude de faire le guide tout les jours. Il lui avait répondu calmement et sans hésitation, presque instantanément comme si il entendait cette question tout le temps.

Lise se gratta rapidement la nuque sourit maladroitement, même si bien sur le garçon à l'air blasé ne la voyait pas. La jeune rousse se demanda alors, pendant une demi-seconde, si elle arriverait à trouver sa place ici, dans cet orphelinat. Car après tout elle était nouvelle, et beaucoup d'enfant devaient déjà se connaitre par cœur.

Lise secoua sa tête rapidement, relevant rapidement la tête et se dépêchant de répondre avant que le garçon ne soit partit.

"-Merci, euh, monsieur mentaliste."

La fille aux yeux verts fit une petite pause, hésitant à se présenter à un dos. C'est un peu bizarre de donner son nom à des omoplates non ? La petite rousse haussa finalement les épaules, se disant qu'après tout elle pourrait toujours essayer d'apprendre au moins un premier prénom, et au pire elle se prendrait un nouveau coup de vent en pleine figure et elle ira directement aux dortoirs.

"-Je suis, enfin, je m'appelle Lise, et toi ?"

0

RP posté le

En entendant ses paroles, le garçon s'arrête de marcher. Il resta silencieux un moment comme si son prénom avait été effacé de sa mémoire. Ne comprenant pas ce qu'il lui arrive, Anthony essaye de se concentrer. Tout ça sans trahir aucun signe d'hésitations ou de panique et se dit que sentiment bizarre est dû à ce qu'il c'est passé dans la forêt il y a peu de temps.

- Anthony..

Après plusieurs minutes de silence et d'hésitation, le garcon réussi à retrouver son prénom et le dire à haute voix avant de se tourner vers la fille en baissant légèrement sa tête, donc l'ombre de ses cheveux cachait son visage ainsi que son expression qu'on ne pouvait pas distinguer.
0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>